Back to top

Récapitulation des budgets fédéral et provinciaux pour 2022

Récapitulation des budgets fédéral et provinciaux pour 2022

Malgré des engagements bien accueillis en faveur de l’élargissement des services de santé publique, dont l’assurance-médicaments et les soins dentaires, le budget 2022 du gouvernement libéral fédéral ne prévoyait manifestement aucun investissement en enseignement postsecondaire.

Les quelques engagements pris dans ce secteur touchaient la recherche et le développement, bien que l’accent ait été mis sur le développement plutôt que sur la recherche. Comme les investissements réalisés dans la recherche fondamentale par le biais de trois organismes subventionnaires dans le budget 2018 doivent expirer en 2023, il est inquiétant de constater que les investissements dans la recherche prévus dans ce budget sont modestes, limités au domaine des STIM, non dirigés par des chercheurs et axés sur la commercialisation à court terme.


Colombie-Britannique

Le dernier budget du gouvernement néo-démocrate promettait la création de plus de 1 million d’emplois au cours de la prochaine décennie, dont près de 80 % nécessiteraient des études ou une formation postsecondaires. La province investit 2,6 milliards de dollars dans l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, soit une hausse de 1,4 % par rapport aux prévisions actualisées de l’exercice financier actuel.

Le budget de la Colombie-Britannique annonce également ce qui suit :

  • 25 millions de dollars en 2022-2023 pour élargir la formation des auxiliaires de santé;
  • 8 millions de dollars pour étendre le programme de double crédit à 150 étudiants et créer 130 places de formation supplémentaires afin d’augmenter le nombre d’éducateurs de la petite enfance;
  • 21 millions de dollars sur 3 ans pour créer des places de formation dans les métiers spécialisés, élargir les programmes ciblés pour aider les travailleurs non certifiés à devenir des apprentis ou à obtenir des certifications, et mener des activités de surveillance et de conformité dans les milieux de travail.

Alberta

Avant le budget de 2022, le gouvernement conservateur uni a fait des coupes drastiques dans l’enseignement postsecondaire et signalé qu’il réduirait de 20 % le financement de ce secteur au cours de son mandat.

Dans le budget 2022, le gouvernement s’est engagé à verser 171 millions de dollars sur 3 ans afin d’augmenter le nombre d’inscriptions de 7 000 étudiants dans les programmes de technologies, d’agriculture, de services financiers et d’aviation. Bien que cet investissement soit important, il est très ciblé et ne compense que partiellement les coupes précédentes dans ce secteur. Le financement est également susceptible d’être lié à des mesures de rendement, et le financement par étudiant devrait tout de même connaître une baisse.

Les autres points saillants incluent les suivants :

  • 8 millions de dollars sur 2 ans pour financer la formation professionnelle par le biais de microcrédits;
  • 6 millions de dollars sur 3 ans pour soutenir les stages d’apprentissage intégré au travail;
  • 30 millions de dollars pour améliorer les programmes d’apprentissage;
  • 12 millions de dollars sur 3 ans pour les bourses d’études existantes;
  • 15 millions de dollars sur 3 ans pour de nouvelles bourses destinées aux étudiants à faible revenu inscrits à des programmes qualifiés et à forte demande;
  • 59 millions de dollars pour l’expansion de la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Calgary.

Saskatchewan

Le financement de l’enseignement postsecondaire est demeuré en grande partie inchangé dans le budget du Parti de la Saskatchewan, l’augmentation globale étant de 0,9 % pour le secteur, bien que, pour des raisons que le gouvernement n’explique pas, les universités et les collèges fédérés et affiliés aient vu leur financement diminuer de 1,5 million de dollars. Le budget comprend également ce qui suit :

  • 4,9 millions de dollars pour augmenter le nombre d’inscriptions en sciences infirmières de 150 étudiants;
  • une baisse du financement de 1,6 % pour le soutien aux étudiants;
  • 31 millions de dollars pour les projets d’immobilisations, l’entretien préventif et la remise à neuf

Manitoba

À l’instar de la Saskatchewan, le gouvernement progressiste-conservateur du Manitoba a publié un budget dans lequel le financement de l’enseignement postsecondaire stagne (une augmentation négligeable de 0,3 % étant observée), et le soutien aux étudiants a été réduit de 2,5 millions de dollars (une baisse de 3,6 %). Aucun autre programme ou fonds n’a été promis pour le secteur.


Ontario

Dans son budget, le gouvernement progressiste-conservateur de l’Ontario estime avoir dépensé 685 millions de dollars de moins que promis pour l’éducation postsecondaire en 2021-2022 et n’a pas prévu d’investissement sectoriel pour cette année. Il n’a pas inversé les coupes précédentes, notamment dans les programmes de soutien aux étudiants. Le budget promettait trois investissements ciblés :

  • 124,4 millions de dollars sur 3 ans pour moderniser la formation clinique du personnel infirmier en augmentant le soutien à la capacité des laboratoires et l’apprentissage pratique pour les étudiants;
  • 42,5 millions de dollars sur 2 ans (à compter de 2023-2024) pour soutenir la hausse du nombre d’inscriptions au premier cycle (160 étudiants) et l’expansion de l’éducation et de la formation médicales de cycle supérieur (295 postes de cycle supérieur);
  • 9 millions de dollars sur 3 ans pour soutenir les 9 instituts gérés et exploités par des Autochtones.

Québec

Au Québec, le budget prévoit des investissements supplémentaires de 1,2 milliard de dollars dans le financement opérationnel des universités. Le gouvernement a également prévu une somme de 342 millions de dollars sur 5 ans pour améliorer les programmes d’aide financière aux étudiants, notamment en rehaussant le seuil de revenu des parents pour les prêts et les bourses et en éliminant les intérêts sur les prêts étudiants pour une année supplémentaire.

Les investissements prévus pour 2026-2027 incluent les suivants :

  • 238,8 millions de dollars pour promouvoir la mobilité régionale des étudiants;
  • 131,9 millions de dollars pour soutenir la transformation numérique de l’enseignement supérieur;
  • 18,8 millions de dollars pour améliorer la formation continue au niveau collégial;
  • 5,7 millions de dollars pour mieux répondre aux besoins des étudiants autochtones.

Nouveau-Brunswick

Le gouvernement progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick n’a pas mentionné l’enseignement postsecondaire, les universités ou les collèges dans son discours budgétaire et son communiqué de presse. Les documents budgétaires montrent une hausse des dépenses en enseignement secondaire de 5,3 millions de dollars, soit une augmentation de 1,1 %.


Nouvelle-Écosse

Le gouvernement progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse a harmonisé ses engagements budgétaires en éducation postsecondaire avec le protocole d’entente quinquennal conclu en 2019, offrant aux universités une hausse du financement de 3,7 millions de dollars. Le budget énonce également les engagements suivants :

  • 1,3 million de dollars pour soutenir les étudiants de niveau postsecondaire ayant des besoins en matière d’accessibilité;
  • 3,2 millions de dollars pour ajouter 200 inscriptions en sciences infirmières;
  • le programme « More Opportunities for Skilled Trades »(plus de possibilités pour les métiers spécialisés), qui remboursera l’impôt provincial sur le revenu des particuliers payé sur la première tranche de 50 000 $ de gains pour les personnes admissibles âgées de moins de 30 ans.

Île-du-Prince-Édouard

Le gouvernement progressiste-conservateur de l’Île-du-Prince-Édouard a promis une augmentation de 2 % du financement de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, du Holland College et du Collège de l’Île. Les engagements supplémentaires comprenaient une hausse de 400 $ par étudiant pour la bourse George Coles, et 675 000 $ pour l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard pour la création d’une nouvelle faculté du savoir, de l’éducation, de la recherche et des études appliquées autochtones.


Terre-Neuve-et-Labrador

L’élimination progressive de la compensation annuelle des frais de scolarité ayant été annoncée dans le budget de 2021, le budget de cette année a commencé à réduire le financement de l’Université Memorial (quelque 8 millions de dollars cette année) alors que les frais de scolarité devraient doubler à l’automne 2022. Le budget du gouvernement libéral comprend également des sommes pour les engagements suivants :

  • 3 millions de dollars pour augmenter de 25 % le nombre d’inscriptions au programme de soins infirmiers de l’Université Memorial;
  • 2,5 millions de dollars pour augmenter le nombre d’inscriptions dans les programmes de préposés aux soins personnels, d’infirmiers auxiliaires et de travailleurs paramédicaux, ainsi que d’autres programmes en santé du Collège de l’Atlantique Nord.
  • 2,6 millions de dollars pour un nouveau programme de cinéma et de production au Collège de l’Atlantique Nord.

En relation

/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/may-june-2022bulletin-graphic-864x386.png?itok=TEJELTlv
mai 2022

Bulletin de l'ACPPU — Mai-Juin 2022

Télécharger la version intégrale. Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/presidentsmessage-brendaaustinsmith_6.png?itok=KmsUVCz_
mai 2022

Le mot de la présidente / L’orchestration d’une catastrophe : la mauvaise gestion de l’Université Laurentienne

par Brenda Austin-Smith Lorsque l’administration de l’Université Laurentienne a demandé à se... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/may-june-2022bulletin-acadia-news.png?itok=jSyGJOXF