Back to top

Actualités / Un nouveau projet de loi d'initiative parlementaire apporte un soutien essentiel à l'éducation postsecondaire

Actualités / Un nouveau projet de loi d'initiative parlementaire apporte un soutien essentiel à l'éducation postsecondaire

[Photo / Sam Garcia]

L'ACPPU a accueilli favorablement un projet de loi d'initiative parlementaire déposé au Parlement le mois dernier qui inciterait le gouvernement fédéral à prendre des mesures pour favoriser l'abordabilité et l'accessibilité de l'éducation postsecondaire et de la recherche.

« Le manque de financement de l'éducation postsecondaire est dévastateur pour les étudiants et les collectivités, a déploré la présidente de l'ACPPU, Brenda Austin-Smith. Le gouvernement fédéral ne peut tout simplement pas abandonner plus longtemps les étudiants et leurs familles. »

« Alors que nous nous engageons dans un monde post-pandémique d'une grande complexité, nous comptons sur les universités et les collèges — de même que sur ceux qui y travaillent — pour fournir l'innovation, l'éducation et la recherche dont notre société et notre économie ont besoin pour relever les défis qui se présentent à nous aujourd'hui. » Le projet de loi C-260 déposé par la députée néo-démocrate Heather McPherson (Edmonton Strathcona) définit comment le gouvernement fédéral transférerait le financement de l'éducation postsecondaire aux provinces en suivant une méthode similaire à celle utilisée pour le financement des soins de santé, par le biais du Transfert canadien en matière de santé. Le projet de loi énonce les critères que les provinces devraient respecter pour recevoir le transfert, notamment l'indépendance académique et les restrictions sur le contrôle des entreprises et des donateurs. Le projet de loi vise également à réglementer le recours excessif aux travailleurs précaires dans les universités et les collèges.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) figure également parmi les organisations nationales qui ont accueilli favorablement le projet de loi C-260.

« L'inflation et le nombre d'étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études ont tous deux augmenté, mais la contribution du gouvernement fédéral est restée la même, et ce sont les étudiants et les travailleurs du secteur qui en paient le prix en étant plus endettés ou en voyant leurs conditions de travail se détériorer », a déclaré Mark Hancock, président national du SCFP. 

En relation

/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/presidentsmessage-brendaaustinsmith_6.png?itok=KmsUVCz_
avril 2022

Le mot de la présidente / Faire pencher la balance

par Brenda Austin-Smith La férocité des attaques des employeurs contre nos conditions de travail... Lire la suite
avril 2022

Nominations au sein de l’ACPPU

Catherine Aubin Adjointe, services exécutifs Catherine Aubin se joint à l’ACPPU forte de plus de... Lire la suite
avril 2022

Actualités / L’AAUP et l’AFT unissent leurs forces pour mieux faire entendre la voix des enseignants des collèges

L’American Association of University Professors (AAUP) et l’American Federation of Teachers... Lire la suite