Back to top

Actualités / Un nouveau rapport remet en question le plan de l’Alberta pour l’éducation postsecondaire

Actualités / Un nouveau rapport remet en question le plan de l’Alberta pour l’éducation postsecondaire

[Lochlann Kerr]

Les coupes prévues par le gouvernement de l’Alberta dans l’enseignement postsecondaire auront un « impact radical et peut-être même dangereux » sur les universités et les collèges de la province. C’est là la conclusion d’un rapport publié en octobre par les professeurs Trevor Harrison et Richard Mueller du Parkland Institute de l’Université de Lethridge.

Le rapport, parrainé par la Confederation of Alberta Faculty Associations (CAFA), le SCFP Alberta et la section locale 52 du Syndicat de la fonction publique de l’Alberta, remet en question le plan décennal de la province, Alberta 2030: Building Skills for Jobs, qui vise à réorienter l’enseignement supérieur vers les compétences professionnelles et la formation.

« Notre gouvernement provincial ne comprend pas à quoi servent les universités et les collèges, a déclaré Kevin Kane, président de la CAFA et professeur à l’Université de l’Alberta. Ils servent à éduquer la population en vue de possibilités de carrière et à enrichir leur vie. Notre gouvernement veut plutôt coopter les établissements d’enseignement postsecondaire en faveur d’intérêts commerciaux étroits, former des gens à des emplois de premier échelon, et faire économiser de l’argent aux entreprises. »

Le rapport du Parkland Institute s’élève contre l’analyse du rapport MacKinnon de 2019 sur les finances de l’Alberta, lequel a justifié les coupes brutales dans les services publics et servi de base à de nombreuses hypothèses dans le cadre de l’initiative Alberta 2030.

« Le gouvernement prétend que nous payons plus que le Québec, l’Ontario et la Colombie Britannique pour l’enseignement postsecondaire, insiste M. Kane. Mais en fait, le rapport du Parkland Institute propose une analyse compétente des données existantes pour montrer que l’Alberta dépense moins, pas plus. »

Ce dernier a dit que les coupes auxquelles l’Alberta entend procéder dans l’enseignement postsecondaire ont non seulement un impact sur la qualité de l’enseignement, mais affaiblissent également la recherche et la viabilité économique à long terme de la province.

« La recherche axée sur la découverte est un volet essentiel qui nous permet d’avoir une longueur d’avance sur la concurrence afin de faire des avancées majeures qui pourraient avoir des avantages économiques pour la province, a précisé M. Kane. Selon le plan Alberta 2030, ce n’est pas la voie à suivre : il délaisse la recherche fondamentale ou axée sur la découverte en faveur d’un développement commercial à court terme. »

Le rapport prévoit que la réduction de 430 millions de dollars du budget de l’enseignement postsecondaire prévue dans le plan de la province entraînera des coûts beaucoup plus élevés pour les étudiants. Les auteurs notent que le gouvernement n’a pas l’intention d’ajouter les 40 000 places d’étudiants dont le système aura besoin pour porter le taux de participation à l’éducation postsecondaire en Alberta au niveau de la moyenne nationale.

M. Kane a salué le rapport du Parkland Institute qui préconise le réinvestissement dans l’enseignement postsecondaire, ainsi qu’un « nouveau modèle de gouvernance démocratique et collégiale » qui permettrait une participation accrue des professeurs et du personnel à la prise de décisions, notamment sur le budget, et limiterait le pouvoir et l’influence des intérêts commerciaux.

En relation

/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/istock-1035100716-photcred-istock-travelpics.jpg?itok=z0ZXei9U
novembre 2021

Tribune Libre / Liberté d’expression et double standard

Par REBECCA RUTH GOULD Le 1er octobre dernier, David Miller a été congédié par l’Université de... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/november2021bulletin-graphic-864x386.png?itok=vu4gkXhN
novembre 2021

Bulletin de l'ACPPU — Novembre 2021

Télécharger la version intégrale. Lire la suite
novembre 2021

ERRATUM

Un article du numéro d’octobre du Bulletin citait à tort Deb Cowan, professeure de géologie et... Lire la suite