Back to top

Entrevue / Richard Bradbury

Entrevue / Richard Bradbury

Richard Bradbury, chargé de cours associé à l'Open University (OU), la plus grande université du Royaume-Uni, est membre du comité de négociation qui a aidé les chargés de cours contractuels à obtenir des contrats permanents à l'OU. Cette victoire touche l'ensemble du personnel enseignant de l'OU, soit 4 800 personnes employées sous contrat d'enseignement et bénéficiant – pour la première fois dans les cinquante et un ans d'histoire de l'université – de contrats de travail permanents équivalents à un temps plein.

Quand avez-vous commencé, avec votre comité de négociation à l'Open University (OU), à vous mobiliser autour de la question de la régularisation du personnel contractuel?

Nous avons commencé à nous réunir il y a cinq ou six ans pour faire avancer les négociations, ce qui a mené à la tenue d’un vote qui a montré que plus de 93 % de nos membres souhaitaient ne plus être dans une situation précaire. Notre victoire représente plusieurs années de travail acharné et nous continuons à nous mobiliser pour nous assurer que ces ententes sont respectées.

Que suggérez-vous aux membres du personnel enseignant qui lisent ces lignes, qui sont en négociation avec l'administration de leur université et qui veulent présenter de bons arguments pour justifier la création de postes permanents dans leur établissement?

Nous avons abordé la question en montrant les avantages qu’en tireraient les cadres supérieurs, à savoir qu'une main-d'œuvre stable serait dans leur intérêt. Nous avons fait quelques calculs et constaté que le taux de rotation du personnel enseignant occasionnel atteignait parfois 20 %. Nous nous sommes interrogés sur l'impact à long terme de cette situation et avons fait valoir qu'elle n'était pas bonne pour la stabilité et la réputation d'un établissement d'enseignement, ni pour l'apprentissage des étudiants.

Lorsque la situation du personnel enseignant est régularisée, celui-ci s'investit dans la réussite de l'établissement et cette réussite se traduit par une qualité de l'enseignement. L'institution en profite, tout comme le personnel enseignant et les étudiants. Les étudiants de l'OU apprécient de connaître leurs enseignants et d'interagir avec eux. Cela fait partie de l'expérience de l'enseignement supérieur et le fait d'avoir un personnel professionnel, bien formé et expert est une bonne expérience à tous points de vue.

Quels sont les principaux avantages pour les enseignants pour lesquels vous vous êtes battus et que vous avez réussi à couvrir dans vos contrats?

Après de nombreux mois de négociations intenses entre notre syndicat, le University and College Union, et l'université, le contrat a finalement été mis en œuvre en 2022. Cela signifie que 4 800 chargés de cours associés qui travaillaient auparavant sur une base occasionnelle ont commencé à recevoir des salaires jusqu'à 15 % plus élevés, des congés annuels supplémentaires et des allocations de développement du personnel. En somme, le contrat leur a permis de bénéficier d'une sécurité d'emploi équivalente à celle dont jouissent leurs collègues employés à titre permanent.

Une chargée de cours m'a dit que le fait d'être payée régulièrement chaque mois signifiait qu'elle n'avait plus à dire à ses enfants : « Ce mois-ci, on mange des haricots cuits ». Ce type de stabilité a de grandes retombées et ne doit pas être sous-estimé.

La stabilité de notre main-d'œuvre signifie également que les chargés de cours n'ont plus besoin de postuler constamment pour leur emploi, comme c'était le cas auparavant lorsqu'ils étaient traités comme de nouveaux employés devant faire leurs preuves tous les dix ans. En outre, nous avons récemment travaillé sur une évaluation des compétences des personnes afin que l'université sache quelles personnes qui enseignent ici sont qualifiées pour enseigner en termes de sujets et de cours. Cela contribuera également à la stabilité globale de notre main-d'œuvre, car l'université puisera dans un bassin stable de personnel enseignant pour les nouveaux cours.

De quelle manière le personnel occasionnel peut-il créer des réseaux d'alliés et de partisans pour se mobiliser en faveur de conditions plus justes et de salaires plus élevés?

Ne pensez pas que la direction est un monolithe. Commencez à identifier des alliés potentiels qui sont plus haut placés et peuvent comprendre les avantages d'aider les chargés de cours contractuels à obtenir des contrats permanents. Identifiez tactiquement les personnes plus sympathiques à la cause et restez en contact avec elles.

Lorsque notre équipe de négociation venait de démarrer, j'ai fait une tournée pour parler avec les responsables d'autres établissements d'enseignement supérieur et syndicats afin d'obtenir leur soutien. J'étais accompagné d'un cadre supérieur de l'OU qui comprenait ce que nous essayions de faire et qui croyait que c'était une bonne idée. Lorsque nous nous sommes adressés au public, j'ai expliqué la situation de mon point de vue, tandis qu'il a donné les raisons pour lesquelles l'administration devrait soutenir le projet, du point de vue de l'université. 

En relation

/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/october-bulletin-2022-davidrobinson.jpg?itok=UUm2W9HN
novembre 2022

Le coin du directeur général / Doug Ford : un organisateur syndical hors du commun

Par David Robinson Selon un vieux dicton dans le mouvement syndical, c’est l’employeur qui est... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/nov-2022-peter.png?itok=8TiP2UN4
novembre 2022

Le mot du président / La gestion disproportionnée des risques nuit à la recherche

Par Peter McInnis La recherche originale constitue la base de toute pratique professionnelle au... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/btns-header_1.jpg?itok=4XWr11wf
novembre 2022

Statistiques sous la loupe / Personnel académique contractuel (PAC) : activités savantes et accès aux ressources

Pourcentage du PAC menant des activités savantes non rémunérées* * Notez qu'en général, les... Lire la suite