Back to top

Au cœur de la question

Au cœur de la question

A.P. de Charlottetown é​crit 
J’ai la citoyenneté canadienne et je vais aux États-Unis pour une conférence. Comment puis-je protéger mes appareils électroniques contre la fouille et la saisie à la frontière?

David Robinson répond
Pour une explication exhaustive, consultez un avocat. Aux fins de la pré­sente rubrique, voici un survol de la situation. Premièrement, faites une sauvegarde du contenu de votre cellulaire et de votre ordinateur portable avant de partir, au cas où ils seraient saisis à la frontière. Deuxièmement, les exigences légales en matière de protection de la vie privée sont moindres aux frontières qu’ailleurs, surtout pour les étrangers qui entrent dans le pays. Ne vous attendez pas à des garanties semblables à celles que prévoit la Charte des droits et libertés. Troisièmement, il est techniquement difficile de cacher de l’information stockée dans un appareil ou dans le nuage. Des experts sont souvent en mesure de récupérer des données que vous pen-siez avoir supprimées et on peut parfois deviner ou contourner des mots de passe. Quatrièmement, les mesures que vous prenez pour protéger la confidentialité de vos renseignements vont vraisemblablement donner lieu à un contrôle de sécurité plus étroit. Refuser de fournir les mots de passe de vos appareils et de vos comptes de médias sociaux? Suspect. Voyager avec un appareil où les données sont effacées? Suspect. Voyager sans appareil électronique? Suspect. Étant donné que les droits sont peu protégés aux postes frontaliers, l’un ou l’autre de ces comportements peut entraîner votre détention pour interrogatoire, la saisie de vos appareils pour examen, et l’interdiction d’entrer dans le pays. Si des problèmes se posent, agissez avec politesse et sincérité, et repérez le nom du douanier. Il vaut mieux attendre d’être en lieu sûr (au Canada) pour signaler le problème.

En relation

/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/presidentatcouncil.png?itok=YeBuCn62
avril, 2017

Le mot du président / L’âme académique n’est pas à vendre

Par James Compton Au nom de leur légitimité sociale, les universités doivent éviter de pactiser... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/interviewapril2017-julieschmid.png?itok=7Zn-uSsV
avril, 2017

Entretien / Julie Schmid

Le 20 janvier 2017, Donald J. Trump est devenu le 45e président des États-Unis. La nomination... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/coverapril2017-briefcase.png?itok=Y1XNTKoe
avril, 2017

Dangers à la frontière

Le resserrement des contrôles de sécurité fait craindre le pire aux universitaires qui doivent... Lire la suite