Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility Une professeure de Concordia emprisonnée en Iran | ACPPU
Back to top

Une professeure de Concordia emprisonnée en Iran

Une professeure de Concordia emprisonnée en Iran

ACPPU Nouvelles

La communauté universitaire continue de faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il exhorte l’Iran à libérer la professeure Homa Hoodfar de l’Université Concordia.

Mme Hoodfar est emprisonnée dans ce pays de­puis qu’elle a été inculpée en juillet d’accusations dont on ne connaît pas la nature précise. La professeure iranienne-canadienne a fait l’objet d’une première arrestation en mars dernier dans sa résidence de Téhéran. Les autorités ont confis­qué son ordinateur person­nel, son téléphone portable et son passeport.

Mme Hoodfar est professeure au département de sociologie et d’anthropologie de l’Université Concordia à Montréal. Spécialiste de l’anthropologie et des études féminines, elle a pu-blié de nombreux écrits sur le genre et le développement, le droit islamique de la famille, les réfugiés, les économies parallèles, les codes vestimentaires musulmans et la participation politique des femmes.

En relation

/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/acppu-nouvelles.png?itok=zFOTm08g
septembre 2016

Les universités n’atteignent pas les cibles en matière d’équité du Programme des CRC

Le secrétariat du Programme des chaires de recherche du Ca­nada (CRC) fait présentement enquête... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/scientistslarge.png?itok=9kVqpTSK
septembre 2016

Le gouvernement fédéral lance une consultation sur la recherche fondamentale

Le gouvernement libéral procédera au cours des prochains mois à un examen du soutien fédéral de... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/women-science-students-studying-chemistry-with-professor-in-laboratory-horizontal-481013203_2122x1415.jpeg?itok=sHLOMy7Y
septembre 2016

Le mot du président / Éloge au scandale

Un scandale, c’est comme du brocoli. Il vous laisse un goût amer dans la bouche, mais peut... Lire la suite