Back to top

Liste de contrôle pour la collecte de données sur l’équité

Éléments clés pour une meilleure collecte de données sur l’équité 

Utiliser l’auto-identification 

  • L’identité en matière d’équité ne doit pas être présumée : les gens doivent s’auto-identifier. 
  • Il est important de ne pas agréger les catégories et de permettre aux répondants de sélectionner toutes les réponses qui s’appliquent. 
  • Les enquêtes devraient inclure une option permettant de donner une autre réponse afin de laisser les membres de la communauté s’identifier à des groupes d’identité non répertoriés. 
  • La terminologie de l’auto-identification évolue constamment, et les groupes à inclure dans l’enquête peuvent différer selon la législation provinciale ou l’histoire locale. 
  • La terminologie utilisée dans l’enquête doit être claire pour les répondants. Des définitions des termes peuvent être fournies dans l’enquête elle-même ou sous forme de foire aux questions. 

Il faut s’assurer que tout le monde est inclus. 

  • D’autres formats doivent être clairement disponibles pour les différents besoins en matière d’accessibilité. 
  • Les associations doivent s’assurer que les établissements consultent, incluent et font participer les représentants de la communauté, les unités de négociation et les autres représentants du personnel tout au long du processus d’enquête. 
  • La population sondée doit inclure l’ensemble du personnel, y compris le personnel académique régulier, à temps partiel et contractuel, les bibliothécaires et le personnel général. 
  • La possibilité de s’auto-identifier doit être offerte en tout temps afin que les répondants puissent mettre à jour leurs renseignements personnels au besoin. 
  • La possibilité de s’auto-identifier devrait être offerte au moment du recrutement. Idéalement, les mêmes catégories d’enquête utilisées pour recueillir des données sur l’équité concernant le personnel actuel devraient être utilisées pour recruter des candidats afin de compiler des données comparables sur le personnel à toutes les étapes de l’emploi. 

Il faut s’assurer que les données sont bien gérées. 

  • La collecte de données sur l’équité doit être à la fois non agrégée et intersectionnelle pour relever les différences au sein des sous-groupes ou entre eux. 
  • Pour s’assurer que l’auto-identification n’affecte pas négativement les personnes, les données recueillies ne doivent être partagées que sous forme agrégée. Les données individuelles et les petits nombres doivent être supprimés. 
  • Les données doivent être organisées par dossier individuel sur une base continue, facilitant ainsi l’analyse intersectionnelle et permettant la formulation d’observations sur la représentation des groupes en quête d’équité à différents postes, rangs ou salaires et au fil du temps. 
  • Dans la mesure du possible, les enquêtes doivent être administrées par le biais du système d’information sur le personnel de l’établissement afin de s’assurer que les réponses à l’enquête sont protégées par un mot de passe et que les données peuvent être modifiées en tout temps par le membre du personnel.