Back to top

Profil / Alex Neve

Profil / Alex Neve

Alex Neve
Rémi Thériault

Alex Neve était secrétaire général (SG) d'Amnistie internationale Canada et Officier de l'Ordre du Canada. Il fait régulièrement partie de délégations de recherche et de défense des droits de la personne en Afrique, en Amérique latine, en Asie, aux États-Unis et au Canada. Il donne des conférences dans tout le pays, témoigne devant des comités parlementaires et des instances de l'ONU et est fréquemment commentateur dans les médias. Alex a siégé à la Commission de l'immigration et du statut de réfugié, a enseigné à l’école de droit Osgoode Hall et à l'Université d'Ottawa, a été affilié au Centre d'études sur les réfugiés de l'Université York et a travaillé comme avocat chargé de représenter des réfugiés.

M. Neve s'est adressé aux délégués du Conseil de l'ACPPU en novembre dernier et a parlé des sept défis « incontournables » qui le préoccupent le plus.

« La crise environnementale est le point de départ de la liste des incontournables d'Amnistie internationale en matière de droits de la personne. La crise climatique cause aussi de graves préoccupations en matière de droits de la personne. À l’échelle mondiale, le secrétaire général d'Amnistie internationale, Kumi Naidoo, qui a déjà dirigé Greenpeace International, le dit succinctement et carrément : les droits de la personne n’existent pas sur une planète morte.

Mon deuxième incontournable découle naturellement de cette préoccupation générale et globale concernant le climat et l'environnement. Il est temps de mettre fin aux lamentations déchirantes sur les décennies d'échec du Canada à s'attaquer aux violations graves, systémiques et généralisées des droits des peuples autochtones; de passer outre aux promesses émouvantes et de s’attaquer de front à cette histoire scandaleuse et honteuse. Il est temps d'assumer notre responsabilité collective et partagée, de faire progresser une véritable réconciliation fondée sur les droits canadiens.

Le troisième incontournable est le contrôle mondial des armements, car le commerce effréné des armements dans le monde constitue l’un des obstacles manifestes à la prévention des atrocités de masse. C'est pourquoi il est si important que l'ONU ait adopté un traité sur le commerce des armements en avril 2013, ce qui a permis d'appliquer les règles relatives aux droits de la personne à ce commerce mondial létal. Plus de six ans plus tard, un nombre respectable de 105 pays y participent et je peux enfin dire que le Canada en fait partie.

Le quatrième incontournable, la protection des réfugiés : à l’échelle mondiale, on estime à 65 millions le nombre de personnes qui ont été obligées de fuir leur foyer, dont approximativement 22,5 millions de réfugiés et 42,5 millions de personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays. On parle beaucoup d'une crise mondiale des réfugiés, mais la crise n'est pas celle des réfugiés, elle réside plutôt entièrement dans les mesures méprisables adoptées par les gouvernements en réponse à cette situation; elle est beaucoup plus axée sur les restrictions, les obstacles et les punitions que sur la compassion, la sécurité et la protection. Entre-temps, le Canada semble croire que nous pouvons nous reposer sur les lauriers de nos remarquables efforts de 2016 pour la réinstallation de 45 000 réfugiés syriens. Ce n'est certainement pas la position que nous devrions adopter à cette période de l'histoire.

Mon cinquième incontournable est de faire respecter les droits à l'égalité des femmes et des filles. Il est indéniable que la profonde inégalité à laquelle font face les femmes et les filles est le plus grave problème des droits de la personne qui sévit partout dans le monde. Malgré les engagements pris en vue de l'égalité entre les sexes et les mesures de protection visant à faire respecter les droits fondamentaux des femmes, la violence, l'inégalité et la marginalisation demeurent la réalité pour les femmes et les filles du monde entier. L'ampleur et la nature des abus diffèrent considérablement mais le problème est présent tant dans l’hémisphère nord que dans l’hémisphère sud, dans toutes les traditions religieuses, culturelles et politiques et tant dans les pays considérés comme riches que dans ceux qui connaissent des niveaux élevés d'extrême pauvreté. J'inclus le Canada.

Le sixième incontournable : nous devons défendre les défenseurs. À bien des égards, le plus grand garant de la protection des droits de la personne se trouve aux premières lignes et à la base, au sein même de nos collectivités — lorsque nos sœurs, nos frères, nos voisins, nos camarades de classe, nos amis et nous-mêmes nous mobilisons, nous organisons et nous exprimons pour défendre les droits de la personne. Malheureusement, les défenseurs des droits de la personne dans le monde entier sont en danger. Les mesures varient — harcèlement juridique, diabolisation publique, menaces, agressions physiques et meurtres. La défense des droits de l'homme a un prix.

Nous faire comprendre que les gens partout dans le monde observent et s'inquiètent.

En ce qui concerne le septième incontournable, il y a le monde de la haine, de la polarisation et du mépris des droits de l'homme qui, je le sais, nous préoccupe tous de plus en plus. Les caractéristiques sont semblables dans toutes ces situations : une forme de populisme hideuse et fondée sur la peur; le ciblage des réfugiés et des migrants; la diffamation des communautés LGBTQ2; le recul de l'égalité des femmes; et les attaques contre les militants, les institutions et les principes des droits de la personne. Nous devons, en réponse, nous dresser, nous exprimer et réprimer ces actes — que ce soit dans les rues, devant les tribunaux ou dans les médias sociaux. Contester, résister, affronter, renverser. »

En relation

février, 2020

Actualités / Solidarité avec les manifestants en Inde

L'ACPPU condamne les récentes attaques violentes de la police et du gouvernement dans trois des... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/door.handle.cover_.png?itok=ZpyymNl8
février, 2020

Recrutement ouvert ou fermé?

Les caractéristiques et la valeur d'un processus d’embauche « ouvert » peuvent sembler... Lire la suite
février, 2020

Actualités / L’ACPPU recommande un examen des relations de travail à l’UNCB

L’ACPPU s’inquiète vivement de la situation des relations de travail à l’Université du Nord de... Lire la suite