Back to top

Au cœur de la question

Au cœur de la question

C.A. de St. John’s écrit:
J’ai avisé le doyen de mon désir de prendre un congé parental lors de la prochaine session. Le doyen a donné son accord de principe, à la condition que j’accepte de donner un cours supplémentaire la session suivante pour compenser le cours que je n’aurai pas donné. Cela me paraît inapproprié.

David Robinson répond:
C’est effectivement inapproprié. Le congé parental est un congé, non pas un report de tâche de travail. L’employeur ne peut pas vous pénaliser en vous forçant à reprendre le « temps perdu ». Le droit de bénéficier d’un congé parental sans pénalité est conféré par la législation sur les normes du travail et les chartes des droits de la personne des provinces, ainsi que dans la Loi sur l’assurance-emploi fédérale. Votre convention collective devrait également contenir des dispositions qui vous permettent de jouir d’un plein congé parental sans aucune mesure de recouvrement. Malheureusement, le problème que vous éprouvez est très fréquent dans le milieu universitaire. La négociation des conditions précises du congé parental est souvent laissée entre les mains de l’employeur et du membre du personnel académique concerné, alors que ce dernier risque de ressentir de la part de ses collègues des pressions à l’encontre du plein exercice de ses droits. Il en résulte de la discrimination envers les personnes en congé parental, y compris la condition inappropriée à laquelle vous vous heurtez de donner un cours supplémentaire. Je vous conseille de communiquer immédiatement avec votre association de personnel académique et de n’accepter aucune entente qui vous pénalise dans l’exercice d’un droit social fondamental. 

En relation

/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/newsjanuary2017-uqam.png?itok=EbAdV3_o
janvier, 2017

Confidentialité de la recherche compromise à l’UQAM

L’ACPPU s’inquiète qu’une entreprise ait obtenu une ordonnance d’une Cour supérieure exigeant... Lire la suite
janvier, 2017

Deux nouvelles associations se joignent à l’ACPPU

  En novembre, le Conseil de l’ACPPU s’est prononcé en faveur de l’adhésion de deux nouvelles... Lire la suite
/sites/default/files/styles/responsive_low_constrict/public/presidentatcouncil.png?itok=YeBuCn62
janvier, 2017

Le mot du président / Il était une fois deux conférences

Par James Compton « C’était le meilleur et le pire des temps … » La première phrase célèbre du... Lire la suite