Back to top

L’utilisation des sondages d’opinion des étudiants

Parce qu’ils ne mesurent pas l’efficacité de l’enseignement[1] et parce que, comme le montrent les recherches, ils servent à transmettre des préjugés qui sont défavorables aux groupes revendiquant l’équité, les sondages d’opinion des étudiants ne devraient pas être utilisés dans les procédures de carrière ni dans la prise des décisions concernant le personnel académique.

Dans les cas où les associations étudiantes effectuent des enquêtes anonymes auprès des étudiants et publient les résultats pour aider ceux-ci à choisir leurs cours, les membres du personnel académique devraient être libres de participer à ces enquêtes et ne devraient pas subir de sanctions directes ou indirectes s’ils refusent de le faire. L’administration des établissements postsecondaires ne devrait ni se servir de ces évaluations comme méthode d’évaluation de la qualité de l’enseignement, ni les verser au dossier personnel des membres du personnel académique.

Approuvé par le Conseil de l’ACPPU en novembre 2016

 

[1] Voir l’énoncé de principes de l’ACPPU sur l’évaluation de l’enseignement.