Back to top

Droit d’être à l’abri du harcèlement

L’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU) s’engage à promouvoir un milieu de travail exempt de tout harcèlement. Le harcèlement mine la capacité des gens à participer à part entière et de façon égale à la communauté académique.

Le harcèlement s’entend d’une conduite vexatoire se manifestant soit par des comportements, des paroles, des actes ou des gestes répétés, qui sont hostiles ou non désirés, laquelle conduite porte atteinte à la dignité ou à l’intégrité psychologique ou physique d’une personne et entraîne, pour celle-ci, un milieu de travail néfaste. Une seule conduite grave pourra aussi être considérée comme étant du harcèlement si elle produit un effet nocif.

Tous les membres de la communauté académique ont le devoir d’éviter toute forme de harcèlement ou de comportement qui crée, favorise ou perpétue une culture de l’apprentissage ou du travail qui tolère le harcèlement.

Il appartient principalement à l’employeur de favoriser la mise en place d’un milieu de travail exempt de harcèlement.

Les associations de personnel académique ont le devoir de représenter les membres qui allèguent être victimes de harcèlement et les membres contre qui de telles allégations sont avancées. L’ACPPU recommande vivement aux associations de sensibiliser leurs membres à la nature et aux conséquences du harcèlement et de négocier, dans les conventions collectives, des dispositions qui protègent leurs membres contre le harcèlement.

Approuvé par le Conseil de l’ACPPU, novembre 2005.