Back to top

Droit à un milieu de travail exempt de harcèlement

Énoncé de principes de l'ACPPU

L’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU) s’engage à promouvoir un milieu de travail exempt de tout harcèlement. Le harcèlement mine la capacité des gens à participer à part entière et de façon égale à la vie académique.

Le harcèlement s’entend de tout acte, comportement ou propos qui pourrait vraisemblablement offenser ou humilier une ou des personnes en milieu de travail ou leur causer des préjudices physiques ou psychologiques. Le harcèlement peut se manifester par des comportements, des paroles, des actes ou des gestes répétés qui portent atteinte à la dignité ou à l’intégrité psychologique ou physique d’une personne et qui entraînent, pour celle-ci, un milieu de travail néfaste. Un seul incident grave de ce type pourra aussi être considéré comme étant un cas de harcèlement.

Tous les membres de la communauté académique ont le devoir d’éviter toute forme de harcèlement ou de comportement qui crée, favorise ou perpétue une culture de l’apprentissage ou du travail qui tolère le harcèlement.

Il appartient principalement à l’employeur de favoriser la mise en place d’un milieu de travail exempt de harcèlement. Il lui faut pour ce faire répondre rapidement à toutes les plaintes ou préoccupations portées à son attention.

Les associations de personnel académique ont le devoir de représenter les membres qui allèguent être victimes de harcèlement et les membres contre qui de telles allégations sont avancées. L’ACPPU recommande vivement aux associations de sensibiliser leurs membres à la nature et aux conséquences du harcèlement et de négocier, dans les conventions collectives, des dispositions qui protègent leurs membres contre le harcèlement.

Approuvé par le Conseil de l’ACPPU, mai 2019.