Back to top

Retraite

Les membres du personnel académique ont le droit de continuer de travailler au-delà de l'âge normal de la retraite tout en bénéficiant des mêmes conditions et avantages que leurs collègues plus jeunes, y compris tous les droits associés à leurs fonctions et la protection de la liberté académique. Aucun membre ne devrait faire l’objet d’une évaluation périodique fondée sur l’âge.

La garantie d’un régime de pension adéquat, indexé au moins au coût de la vie, constitue le fondement même de tout énoncé de principes sur la retraite. Le revenu de retraite est une forme de revenu différé auquel les membres du personnel académique cotisent tout au long de leur emploi. Le droit à ce revenu de retraite leur est donc acquis, et il devrait leur appartenir de déterminer le moment où ils souhaitent toucher ce revenu, sous réserve uniquement des dispositions de la convention collective, des modalités du régime de pension et des exigences de la loi et des règlements en matière de pensions.

Les membres du personnel académique qui continuent de travailler au-delà de l’âge normal de la retraite devraient toucher l'intégralité de leur salaire et de leurs avantages sociaux et avoir droit à toutes les augmentations de rémunération négociées, peu importe le moment où ils décident de toucher leur revenu de pension. Les membres qui choisissent de reporter le moment où ils toucheront leur revenu de pension devraient avoir le droit de continuer de cumuler leurs pleins droits à pension selon une méthode équivalente sur le plan actuariel, jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge à laquelle ils sont tenus par la loi de commencer à toucher leur pension.

Pour tous les membres du personnel académique, les dispositions sur la retraite devraient comprendre les conditions suivantes sans en exclure d’autres :

(a)    des régimes de pension qui prévoient un revenu de pension adéquat, indexé au coût de la vie;

(b)    l’admissibilité au régime de pension de tous les membres du personnel académique, y compris les membres contractuels, aux mêmes conditions pour tous;

(c)    des options de retraite raisonnables qui comprennent, à tout le moins, des incitations à la retraite anticipée permettant de rendre progressif le passage à la retraite sans porter atteinte aux droits à la pension et à l'admissibilité aux avantages sociaux. Ces options devraient être accessibles à tous les requérants admissibles, y compris ceux qui souhaitent prendre une retraite anticipée, et ne devraient pas être offertes à titre facultatif par l’employeur:

(d)    le maintien des avantages sociaux après la retraite;

(e)    le soutien nécessaire de la part de l’établissement d’enseignement pour poursuivre les travaux de recherche et d’érudition. Sans limiter la généralité de ce qui précède, ce soutien devrait comprendre une adresse postale, l’accès à une surface de bureaux, à des ordinateurs, à une adresse électronique, à un espace de stationnement, à des services de recherche documentaire et à des installations de recherche, la possibilité de superviser les travaux d’étudiants diplômés, l’accès à des logiciels et à d’autres matériaux de recherche à des prix réduits et l’administration de subventions. Les membres retraités devraient être rémunérés de manière adéquate pour toutes les tâches qu’ils accomplissent à la demande de l’employeur:

(f)    des services de planification financière gratuits et personnalisés.

Approuvé par le Conseil de l’ACPPU en avril 2016.