Back to top

Nature du travail du personnel académique

Le travail académique se caractérise à la fois par la quête et la diffusion du savoir et par l’application de ces connaissances par l’un ou l’autre des moyens suivants, sans s’y limiter : la recherche et les activités d’érudition, l’enseignement, les conférences publiques, les communications présentées à des congrès, les publications, l’exercice professionnel, la constitution du fonds des bibliothèques et des archives, les mesures d’accès assisté à l’information, ainsi que la création et les prestations artistiques. Font partie de l’essence même du travail académique  les services à la profession, les services tant internes qu’externes aux établissements postsecondaires, y compris la gouvernance collégiale, les travaux des associations de personnel académique, la défense et la promotion du travail académique, les activités au sein des associations provinciales et nationales de personnel académique, l’engagement communautaire et le débat public. Intimement reliées, toutes ces activités représentent différents aspects d’un emploi ou d’une tâche uniques. L’enseignement postsecondaire est tributaire d’un engagement actif dans l’interrogation et la recherche critiques, lesquelles activités président à la mission d’enseignement et d’apprentissage de nos établissements et sont à la base des sociétés démocratiques solides. La qualité de l’enseignement postsecondaire et la formation des étudiants se trouvent toutes deux compromises là où l’interrogation et la recherche critiques ne peuvent s’épanouir. La mission académique est aussi mise en péril par le recul de la gouvernance collégiale, qui inclut les travaux des associations de personnel académique.

Tous les membres du personnel académique ont le droit de perfectionner et de tenir à jour leur savoir et leur compétence en qualité d’universitaires et de s’acquitter de leurs fonctions académiques. Dans la répartition des tâches, il faut prendre soin de s’assurer que l’équilibre entre les activités de recherche, d’enseignement et de service, d’une part, et entre les tâches prévues et non prévues, d’autre part, permet dans une mesure suffisante à chaque membre du personnel académique de participer pleinement à tous les aspects du travail académique. Le recours à des postes auxquels n’est pas rattaché un éventail d’activités académiques tendant à la quête et à la diffusion du savoir ainsi qu’à l’application de ces connaissances mine la mission même des établissements postsecondaires.

 

Approuvé par le Conseil de l’ACPPU, novembre 2015;
modifications de forme, février 2016.