Back to top

Enseignement à distance et en ligne

L’ACPPU est déterminée à accroître l’égalité et l’équité des chances d’obtenir une formation pour tous les Canadiens.

L’enseignement à distance, y compris l’enseignement de cours complets entièrement en ligne ou de cours hybrides, permet aux étudiants, particulièrement les membres des groupes traditionnellement sous-représentés dans le secteur de l’éducation supérieure, d’avoir la souplesse utile et le choix de l’endroit et de la date voulus pour consulter les enseignants, leurs collègues et le matériel didactique.

L’enseignement à distance permet aux établissements d’enseigner et d’assister les étudiants sur une vaste zone géographique. Ce processus nécessite toutefois un réaménagement des besoins d’infrastructure moins tributaires des installations fixes mais plus tributaires des télécommunications et des technologies de l’information. Il faut recourir à l’expertise hautement spécialisée du personnel académique (membres du corps professoral et bibliothécaires) et d’une équipe de concepteurs, de rédacteurs, de spécialistes en infographie et de programmeurs, tant pour le matériel pédagogique que pour l’espace web, pour assurer l’élaboration et la prestation de cours de formation à distance de qualité.

L’enseignement à distance ne devrait être ni conçu ni mis en œuvre comme un moyen d’économiser de l’argent, par exemple en admettant des centaines d’étudiants dans des cours « préformatés » dispensés par des enseignants contractuels contre une rémunération minimale.

L’enseignement à distance ne devrait pas non plus être conçu ou mis en œuvre de manière à menacer ou à diminuer de quelque façon que ce soit le contrôle qu’exerce le personnel académique sur le curriculum et la pédagogie.

Autrement dit, tout changement apporté à la plateforme et au support utilisés ne modifie en rien les responsabilités et droits fondamentaux des personnes qui dispensent l’enseignement. La technologie en place ou en développement devrait être au service des enseignants donnant des cours à distance ou en ligne et répondre à leurs objectifs, et pas l’inverse.

Pour assurer l’équité et la qualité de l’enseignement à distance dispensé, les associations de personnel académique négocient leurs conventions collectives de sorte que celles-ci renferment les dispositions expresses suivantes :

  • Les membres du personnel académique qui conçoivent des cours conservent leurs droits d'auteur et autres droits de propriété intellectuelle sur ces cours. Toutes les révisions apportées au matériel protégé par le droit d’auteur doit être approuvées par le détenteur du droit d’auteur.
  • Les cours doivent être dispensés par des enseignants parfaitement compétents.
  • L’effectif des classes est déterminé selon un processus collégial et les normes régissant la charge de travail sont fixées par la convention collective.
  • Les membres du personnel académique sont rémunérés équitablement pour toutes les composantes des cours qu’ils dispensent, c’est-à-dire (mais sans s’y limiter) l’élaboration, l’enseignement, le suivi, la participation aux discussions en ligne, les réponses aux questions des étudiants, l’évaluation, etc.
  • Les membres du personnel académique déterminent la méthode suivant laquelle les cours doivent être dispensés, et choisissent le matériel didactique utilisé dans leurs cours.
  • Les membres du personnel académique disposent du temps et des ressources suffisantes pour faire l’apprentissage de la pédagogie d’enseignement à distance et des nouvelles technologies de l’information.
  • Tant pour leurs propres besoins que pour ceux de leurs étudiants, les membres du personnel académique peuvent consulter les bibliothécaires académiques et ont accès aux services de bibliothèque, particulièrement dans les domaines de la culture informationnelle et des services de référence pour le soutien de la prestation de leurs cours.
  • Les membres du personnel académique disposent des services de soutien professionnel (y compris, mais sans s’y limiter, les programmeurs, les concepteurs de matériel didactique, les rédacteurs, les services de bibliothèque) et des ressources pédagogiques nécessaires pour dispenser efficacement leurs cours.

Approuvé par le Conseil de l’ACPPU en mai 2015.