Back to top

L’Université d’Ottawa doit faire respecter liberté académique

Le doyen de la faculté de médecine de l’Université d’Ottawa a violé le principe de la liberté académique en mettant le corps professoral en garde contre l’expression d’opinions politiques en public, selon l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU).

Dans un message envoyé aux enseignants le mois dernier, Jacques Bradwejn a prié ceux-ci d’éviter de publier des points de vue à connotation politique sur les médias sociaux.

« Un des éléments clés de la liberté académique est précisément le droit conféré au corps professoral de s’exprimer librement, sans craindre la censure ou les représailles de l’université, déclare le directeur général de l’ACPPU, David Robinson. Dans le passé, les affaires les plus célèbres en lien avec la liberté académique ont mis majoritairement en cause des professeurs qui avaient été injustement sanctionnés en raison de commentaires ou de gestes faits en public. À titre d’exemple, mentionnons le congédiement de Bertrand Russell par le Trinity College, à Cambridge, et celui du professeur Harry Crowe par le United College, l’affaire qui a créé un précédent en matière de liberté académique au Canada. »

David Robinson soutient que l’Université d’Ottawa devrait demander immédiatement au doyen de la faculté de médecine de se rétracter et de confirmer au corps professoral qu’aucune mesure ne sera prise contre les membres qui exercent leur droit à la liberté académique.

« La liberté académique est un droit important parce que les universitaires doivent pouvoir exprimer ouvertement leurs points de vue à l’abri des représailles – une condition essentielle à l’avancement des connaissances sur nous-mêmes et le monde », conclut-il.  

L’Association canadienne des professeures et professeurs d’université est le porte-parole national de 70 000 membres du personnel académique et général en poste dans plus de 120 universités et collèges au Canada.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter:

Valérie Dufour, Directrice des communications, (613) 293-1810 ou dufour@caut.ca